fier d'etre dans le who's who de l'alternative

toro

qui est qui et qui fait quoi dans le petit monde de l'aficion à la française.***

 

 

toropix.gif (810 octets)Pierre Albaladejo

Pierre Albaladejo a été un très grand rugbyman, et si il a raccroché les crampons, sa passion de la tauromachie l’a propulsé à Canal + pour commenter les courses de toros. Pierre ALBALADEJO a su s’entourer pour ce faire, de collaborateurs de qualité : Jacques DURAND et ZOCATO.

 

toropix.gif (810 octets)Pierre Arnouil

Chroniqueur taurin à Radio France, il est aussi archiviste de la corrida et c’est par lui qu’on peut avoir accès tous la documentation nécessaire à la réalisation, par exemple, d’un film sur la tauromachie.

 

toropix.gif (810 octets)Olivier Baratchart

Directeur des arènes de Bayonne. Pourrait bien tenter une carrière à la Simon Casas. En tout cas, sa première saison a été un succès.

 

toropix.gif (810 octets)Simon Casas

Avec Alain MONTCOUQUIOL, on lui doit d’avoir relancé la tauromachie en France qui était en sérieuse perte de vitesse. De son passé, on retient surtout qu’il a été novillero et pris l’alternative, et qu’il a été l’ami de Nimeno I (Alain MONTCOUQUIOL) avec qui il a sillonné l’Espagne. D’une intelligence souple et vive, Casas commence à organiser des spectacles taurins avec Pepe Luis Vasquez (fils) mais n’a pas le succès escompté ; il intègre alors la liste des Verts à Nîmes et devient ami avec Bousquet, maire de la ville, ce qui favorise la démonstration de son immense talent d’organisateur et sa connaissance profonde du milieu taurin.
Casas a le flair et le génie de l’événement. Il a fait de Nîmes une plaza d’alternative, et pas des moindres : Camino, Jesulin de Ubrique, Manuel Caballero et plus récemment le Juli y ont été consacrés matadors. Casas est aussi apoderado de beaucoup de « figuras » sur les places françaises ; il est respecté dans le milieu taurin, y compris espagnol ; enfin, il a une ganaderia près d’Arles, « Occitania ».

 

toropix.gif (810 octets)Manolo Chopera

Chopera, c’est l’ultra professionnel du monde taurin. Organisateur, éleveur, rien de ce qui touche au toro ne lui est étranger. Déjà, en 1963, il était l’apoderado du Cordobès (le père de l’autre). Il a remis en route l’activité taurine de San Sebastian qui avait tourné à rien, et c’est déjà un sacré titre de gloire en soi. Il continue de confectionner des cartels dans de nombreuses villes, et notamment à Mont-de-Marsan . En fait le pouvoir de Chopera est si grand que certains tentent de le restreindre, et pour des raisons défendables.

 

toropix.gif (810 octets)Miguel Darrieumerlou

Né à Pau, Président de l’Association des Critiques Taurins de France, collabore à la revue « Toros ». S’est fait une spécialité de publier un historique des chacune des villes taurines de France. Dans son travail de critique taurin, c’est un bon aficionado averti qui tient aux principes, sans pour cela verser dans l’intégrisme.

 

toropix.gif (810 octets)José-Antonio Del Moral

Les français le connaissent souvent par ses articles dans Semana Grande. C’est un bon critique taurin, espagnol comme son nom en témoigne bien, et porté aux engouements acharnés. Ceci dit, sa sélection est généralement la bonne, et c’est sûrement lui le plus près de la réalité en tauromachie. Il est l’auteur d’un livre sur Paquirri, sa vie et sa mort, intitulé « Nacido para morir ».

 

toropix.gif (810 octets)Pierre Dupuy

Originaire de Saint-Rémy-de-Provence, juriste de formation, il vit à Nîmes depuis une vingtaine d’années. Il est le directeur de « Toros ». Il a écrit quelques livres, et représente la tendance dure de la tauromachie.

 

toropix.gif (810 octets)Jacques Durand

Qui ne s’est pas jeté sur les pages de Libé (surtout nous les Parisiens) pour lire ses formidables pages sur la tauromachie, ne sait pas ce que c’est qu’un grand critique taurin doté en plus d’une sacré connaissance, d’une belle plume inspirée. Par son écriture, Jacques Durand se détache du lot. Même si l’édition parisienne de Libération sucre souvent les pages consacrées à la corrida, on peut lire Jacques Durand : il a écrit : « L’habit de Lumières » ; « Figures de la Tauromachie » ; « Humbles et Phénomènes ». On peut aussi l’entendre sur Canal + donner un coup de main à Albaladejo.

 

toropix.gif (810 octets)Joël Jacobi

Officie sur France 3 : Face au Toril, c’est lui. Il est le meilleur et le plus compétent des réalisateur de téléfilms français. A son actif : les films sur Joselito, Ponce.

 

toropix.gif (810 octets)Luc Jalabert

Nouveau directeur des arènes d’Arles, successeur de Hubert Yonnet. Ancien rejoneador apprécié, il est aussi le père d’un novillero prometteur : Juan Bautista. Il était l’apoderado de Gines Cartagena, maintenant il est celui d’Andy (toujours Cartagena), de Ferrera …
Il est associé, dans l’organisation des spectacles taurins, avec le franco-sévillan Alain Lartigue, il a travaillé dans les arènes de Saintes, Lunel, Saint-Martin-de-Crau. Il dirige aussi « La Chassagne », propriété camarguaise où il tient une manade et des taureaux d’origine espagnole (taureaux du Laget).

 

toropix.gif (810 octets)Alain Lartigue

Associé du précédent, c’est encore un avocat qui a tout laissé tomber pour s’enraciner à Séville, où, totalement intégré, il fait partie du mundillo.

 

toropix.gif (810 octets)Marc Lavie

Ce critique taurin est professeur de maths à Pau. Il a dirigé un moment le « Courrier de Céret », et pour l’heure c’est le directeur de Semana Grande. Il est l’un des plus lucide et des plus posés dans la passion tauromachique.

 

toropix.gif (810 octets)Paco (Paquito) Leal

Paco (Paquito) LEAL est né en 1961 à Oran. Il est arrivé en France tout petit, à deux ans, et à onze ans (pour être précis !) il fréquente l’école taurine informelle qu’Eric Canada a créé à Fourques. Il débute sans picadors à Bayonne en 76, avec du bétail de Tardieu et Nunez, débute en piquée en Arles, et prend l’alternative, toujours en Arles, en 1987 : son parrain est Damaso Gonzales et son témoin Tomas Campuzano. Avec un toro d’Hubert Yonnet, et Paquito coupe 1 oreille ce jour d’alternative …
Maintenant banderillero pour El Tato à Saint-Gilles avec Agustin Losada, Paquito LEAL a eu l’excellente idée de créer l’Ecole Taurine d’Arles en 1988, pour apporter aux jeunes cet enseignement pour lui primordial.

 

toropix.gif (810 octets)Robert Margé

Directeur des arènes de Béziers et de Séville, il est l’apoderado de Denis Loré et de Sebastian Castella. Il élève également des toros d’origine Cebada Gago (Manade Margé).
Robert Margé a été tout spécialement à l’honneur récemment lorsque Chirac lui a demandé de faire partie du voyage au Mexique qu’il effectuait en quatre jours. Le monde taurin s’est demandé si la réhabilitation de la corrida était en cours, ou quoi. Le rédacteur pense que c’est parce que Margé ressemble beaucoup à Zorro (c’est un compliment) .

 

toropix.gif (810 octets)Robert Piles

Fils d’un picador nïmois, Piles à lui-même été torero. Il a fait un carrière plutôt brève, ou il a montré un toreo technique. Il s’est reconverti dans le négoce taurin, et dirige ahora les arènes de Nîmes. Il fait la jonction entre Casas et la municipalité, pour la programmation etc.
Il s’est marié le 19 décembre avec Catherine Sauvage.

 

toropix.gif (810 octets)Jean Riboulet

Médecin dermatologue, Jean Riboulet, qui est mort il y a quelques semaines, a réalisé son rêve : avoir une ganaderia. Son élevage (Scamandre) produit du bétail de bonne origine qui sort bien, avec bravoure et noblesse.
Comme torero, il n’a jamais été trop pris au sérieux. Mais c’était une figure dans le milieu taurin, et les Scamandre perdurent.

 

toropix.gif (810 octets)Jean-Pierre Scheiner

Ce chirurgien taurin, principalement responsable de l’infirmerie des arènes d’Arles, a soigné des centaines de toreros brutalisés par des toros pas commodes, mais il a surtout eu le mérite de se battre pour la modernisation des antennes chirurgicales des arènes, et d’y parvenir grâce à sa conviction et sa ténacité ; la blessure qu’Ortega Cano ramassa dans les arènes d’Arles servit aussi pleinement sa cause, quand on transporta le Maestro dans un réduit médical gracieusement orné de toiles d’araignées et de vieilles choses rouillées.
Le docteur Scheiner, par sa présence, est un facteur rassurant pour les torero dans l’arène ; et, quel que soit le médecin qui les ait examinés s’ils sont blessés, ils vont presque tous consulter à titre privé Jean-Pierre Scheiner dans son cabinet aixois, pour le diagnostic d’expert sur ce type de blessure bien particulier, qui lui est unanimement reconnu.

 

toropix.gif (810 octets)Zocato

Critique taurin à Sud-Ouest, et aussi à Canal + avec Abaldejo et Jacques Durand.A écrit : « Les Contes de Zocato », plume alerte et colorée.

 

torotorotoro

 


toropix.gif (810 octets)le who's who de l'Alternative est évidemment en perpetuelle construction.
Le commentaire apporté sur les personnes citées est le reflet de l'avis parfaitement subjectif des rédacteurs de cette rubrique, dument compensé par les avis nombreux et divergents des membres de l'Alternative, ainsi que de leurs amis et relations.
Les places dans le who's who ne sont pas acquises. On peut se faire virer du who's who de l'Alternative, et ce sans préavis ni indemnités.
On peut également y figurer moyennant finance. Pour connaitre les tarifs, demander ici .

Si vous pensez, ou vous souhaitez, ou vous croyez   que vous devriez figurer dans le who's who, ou si vous connaissez quelqu'un qui meriterait d'en faire partie, n'hésitez pas à nous le faire savoir.
écrivez nous ! ecrire au woh's who de l'alternative

torotorotoro